Une projection-débat organisée par Arts-Connexion

Fuocoammare - Par-delà Lampedusa - un film de Gianfranco Rosi

Vendredi 2 juin - 20h30 - Mont-Saint-Aignan

Lundi 15 mai 2017, par MB // Lire, Ecouter, Voir
















ARTS-connexion, séminaire de l’Association Cause Freudienne en Normandie

vous invite à la projection de

Fuocoammare

Par-delà Lampedusa

un film de Gianfranco Rosi


suivie d’un débat

« L’accueil de l’Autre et l’exil »


avec la participation de Marie-Pierre Colombé et Olivier Jan, psychologues à l’UMAPP et Francis Lecomte, coprésident de l’AHSETI


Fuocoammare n’est pas un documentaire comme les autres. C’est, comme le dit son réalisateur Gianfranco Rosi, un geste de création cinématographique, le regard très personnel d’un « reporter artiste » qui a suivi quelques-uns des 400 000 migrants qui sont passés sur l’île de Lampedusa depuis vingt ans. Mais Fuocoammare est aussi une fresque intimiste sur un jeune garçon de 12 ans, « un peu comme un roman de formation dont le jeune héros doit faire face aux épreuves de la vie », explique G. Rosi, « mais en filmant cette vie-là, je montre une réalité plus grande. J’ai choisi ce point de vue de l’enfant pour parler de notre impossibilité de comprendre ce que nous ne connaissons pas. L’enfant devient la métaphore de notre situation face à la crise migratoire. Un monde de tragédies s’ouvre devant nous et nous ne le comprenons pas, nous ne voulons pas le voir ».

Ce point aveugle et sourd qu’interroge Rosi dans son film fait écho à des concepts-clés de la psychanalyse que sont la séparation et l’exil. En effet ce qui se joue au commencement de la vie, du point de vue subjectif, c’est l’expérience de la séparation, de la détresse, ce que Freud a appelé l’Hiflösigkeit du nourrisson, l’exil primordial. Ce traumatisme de la naissance se rejoue dans toutes les épreuves de la vie, jusqu’à la mort elle-même. C’est la rencontre avec l’Autre qui permet d’entrer dans le langage, donc dans le monde. C’est ce point structurel, ce point intime de notre constitution de sujet qui est mis en jeu dans la rencontre avec l’Autre qui est soumis, et nous soumet, à la question de la séparation et de l’exil. Qu’est-ce qui se joue pour les réfugiés, mais aussi pour ceux qui les accueillent ou refusent de les accueillir ? Comment pouvons-nous faire asile à ces sujets traumatisés par cette expérience d’être véritablement « jetés » hors du langage ?

Après la projection de ce film baigné d’une douce lenteur et aux images d’une beauté sidérante, sans doute pour nous aider à mieux entrevoir l’insupportable, nous prolongerons la soirée avec nos invités qui travaillent à accueillir les migrants, les exilés et les personnes en grande précarité.

Vendredi 2 juin, 20h30 – Mont-Saint-Aignan (76)

Cinéma Ariel
Place Colbert
76 Mont-St-Aignan
02 35 70 97 97
Consulter le plan d’accès »

Entrée : 6,10 euros ou 3,40 euros.

Renseignements :
Claire Pigeon

Lydie Lemercier Gemptel

Télécharger l’affiche :

Revenir à L’ACF-Normandie » ou à l’Accueil du site ».
Accéder à l’Agenda ».