Accueil > ACF-NORMANDIE > Calligraphies

Recherche

Par activités


Publié le lundi 30 décembre 2019

L’Edito de la déléguée régionale de l’ACF-Normandie

Calligraphies

Janvier 2020






Nous voilà en chemin dans une nouvelle année pour laquelle je choisis ce que je ne sais pas faire, la calligraphie. Ne sachant pas, j’apprends. Je m’y essaie. Pour moi, c’est écrire ; écrire bien, si possible. Mais aussi écrire beau. Voilà ce que je souhaite, nous mettre en chemin avec du nouveau.

Déjà l’ACF se réjouit de compter dans ses membres une nouvelle AE, Analyste de l’École. Elle nous réservera un témoignage dans le cours du semestre qui vient. Nous attendons ses travaux le cœur battant et avec impatience !

JPEGLe séminaire interne, dont la première séance aura lieu le 25 janvier, à la Maison de la psychanalyse, va suivre la lecture des trois conférences données par Jacques-Alain Miller au Brésil, en avril 1998, sur le thème : « Le mouvement vers le cœur de la cure ». Celles-ci viennent d’être publiées sous le titre : L’os de la cure. Il y est question de la passe, mais aussi du travail que la cure implique, quand elle se prolonge. De la rencontre avec ce que nous disons parfois sous la forme « y’a un os ! ». C’est-à-dire de l’obstacle, de ce qui ne peut pas se dire, en tout cas pas comme ça.

PNGC’est ce qui m’oriente, entre d’un côté, ce qui fait le thème de la « Question d’École » le 1er février, à Paris : « La puissance de la parole » et de l’autre ce qui ne se dit pas : pierre sur le chemin, qu’elle soit à contourner ou bien petit caillou dans la chaussure.

JPEGLe thème du congrès de l’AMP sur « le Rêve », qui se tiendra du 13 au 17 Avril à Buenos Aires, sera aussi l’occasion d’aborder cet objet qui peut surgir quand il n’est pas invité. Cette angoisse, qui ne se dit pas, mais qui a des effets, comme celui de chercher à la neutraliser ou à l’oublier dans la vie, en mettant en place des protocoles pour chacune des actions quotidiennes, et aussi nous pousse toujours plus à nous mettre au service des machines.
Cette angoisse dont nous subissons les effets, qui pousse à la multiplication des actions qui ont pour objet les trajets, les chemins. Nous voyons surgir des embarras, ou des obstacles, ou des impossibilités. Mais aussi, des surprises, des contingences, du nouveau.

Notre pari est là. Dans l’animation vivante des rencontres, du surgissement de la parole, des surprises accueillir la possibilité de ne pas répéter et parfois, d’en savoir un peu plus sur ce qui nous fait mal.

Bien sûr il y a aussi ce qui continue dans le cadre de l’ACF qui étudie la psychanalyse, les ateliers animés par les membres de l’ACF.

Ce que les membres proposent :
La sexuation et ses formules, le 7 janvier,
Lecture de « Lituraterre » le 9 janvier,
L’atelier clinique au cas par cas le 14 Janvier à Rouen.

Et puis le séminaire Janus « Lacan pour tous » en deux parties :
La première : Schmilblick, un lieu pour parler des pratiques le 15 Janvier,
La seconde : Alpha plus Bêta, un lieu pour parler de la théorie aura lieu le 29 Janvier.

Vous trouverez aussi sur le site les enseignements des membres l’École de la Cause Freudienne ainsi que les activités proposées par le centre d’étude et de recherche sur l’autisme.

Bon début d’année à tous,

Catherine Grosbois, déléguée régionale

Revenir à L’ACF-Normandie » ou à l’Accueil du site ».
Accéder à l’Agenda ».