Accueil > ACF-NORMANDIE > Esquisse de mai

Recherche

Par activités


Publié le mardi 1er mai 2018

L’Edito de la déléguée régionale de l’ACF-Normandie

Esquisse de mai

Mai 2018

Savoir sans faire savoir n’est pas savoir1

En réponse à une question posée par Sophie Simon relativement au devenir de la « logique folle qui tend à évacuer le transfert et jusqu’à l’idée même d’une pratique de parole2 », François Leguil répond ainsi : « En faisant ce que nous faisons et en nous efforçant que ça se sache3 ! »
L’ACF-Normandie continue de se saisir de cet « adage » en invitant tous ses membres à faire savoir ce qu’ils ont appris, ce qu’ils attrapent, ce qui les marque au fur et à mesure de leurs rencontres avec les divers événements de l’Ecole, de l’AMP et du Champ freudien et de tout ce qui peut faire connexion.

JPEGVous pourrez ainsi, si tel est votre désir, en savoir un peu plus sur ce qui a eu lieu au Forum Européen de Rome « L’étranger, inquiétude subjective et malaise social dans le phénomène de l’immigration en Europe », grâce au texte de Céline Guédin.

PNGLes échos de Barcelone sont en préparation, ce sera pour le 20 Juin, à la Maison de la psychanalyse. Quelques pépites nous seront transmises de ce Congrès de l’Association Mondiale de Psychanalyse : « Les psychoses ordinaires et les autres sous transfert » qui s’est tenu en Avril. Le volume de l’AMP paru dans la revue Scilicet est disponible sur ECF-Echoppe.

JPEGUn événement au Havre, le 17 mai : ce très beau film-documentaire est à voir ou revoir : Dernières nouvelles du cosmos, qui sera suivi d’un débat animé par nos collègues Havraises. Relisez à ce propos le texte de Lydie Lemercier-Gemptel, « Babouillec, l’a(u-r)tiste de la lettre » qui reprend les premières lignes du film : « Je suis arrivée dans ce jeu de quilles comme un boulet de canon, tête la première, pas de corps aligné, des neurones survoltés, une euphorie sensorielle sans limites. Les oreilles stand by à la jacasserie humaine, les mains et pieds sens dessus dessous, les yeux dans les yeux de moi-même. Modèle dispersé, gratuitement mis au monde par besoin de casser la mécanique naturelle. La tête comme un ressort sans verrou oscillant vers les quatre points cardinaux… »

JPEGLe séminaire Alpha plus Bêta, composante du séminaire Janus « Lacan pour tous », se tiendra le 30 Mai et nous permettra d’entendre le binôme de cette soirée : Zoé Godefroy et Marie-Hélène Doguet-Dziomba : Kévin, jeune garçon de onze ans, se saisit du travail sous transfert qui le soutient dans son effort « pour son goût du bien-dire ». Est lisible dans cette cure le travail de nomination et d’inscription de pièces détachées, non unifiées par une image qui donne forme. Une question centrale orientera cette soirée : qu’est ce qui fait tenir un corps ?

Annonçons dès maintenant le séminaire interne « L’envers de la biopolitique. Une écriture pour la jouissance » autre séminaire de l’ACF qui se tiendra le 23 Juin. Que les membres de l’ACF notent la date : nous vous y attendons en nombre. Ce travail en Cartel permet aux participants une lecture éclairée par les dits singuliers des intervenants, produits à partir de leur rencontre avec le texte d’Eric Laurent mais aussi avec le tout dernier Lacan et les cours de Jacques-Alain Miller. Leurs questions, le fil choisi pour y répondre constituent des balises précieuses dont nous pouvons nous saisir dans notre travail de lecture. Il s’agit de bien plus qu’un débroussaillage : au-delà du précieux de l’usage particulier du cartel, dispositif central de l’Ecole, sont extraits, arrachés à ce texte complexe des petits bouts de savoir que chacun des participants s’efforce de nous transmettre.

Trois événements importants nous attendent :
- La journée UFORCA, le 9 Juin à Paris à la Maison de la Mutualité : Moments traumatiques.
- Le XVIe congrès de la NLS, le 30 Juin et 1 juillet à Paris, à la Maison de la Chimie : Le transfert dans tous ses états.
- Et les journées de l’Ecole de la Cause Freudienne (ECF), les 17 et 18 novembre à Paris, au Palais des Congrès : Gai, gai, marions-nous !

Nous préparerons ces journées de l’Ecole dans notre ACF.
Les inscriptions sont ouvertes !

Marie Izard-Delahaye, Déléguée Régionale.

Notes :
1 Robert Burto dans son Anatomie de la mélancolie, cité par François Leguil, « Nihil novi sub sole », La cause du Désir, n° 98, mars 2018, p. 20.
2 Ibid., p. 19.
3 Ibid., p. 19.

Revenir à L’ACF-Normandie » ou à l’Accueil du site ».
Accéder à l’Agenda ».