Accueil > ACF-NORMANDIE > Calligraphies

Recherche

Par activités


Publié le samedi 29 février 2020

L’Edito de la déléguée régionale de l’ACF-Normandie

Calligraphies

Mars 2020












Le cartel

C’est l’outil mis au point par Jacques Lacan, d’abord dans l’Acte de fondation de l’Ecole Freudienne de Paris en 1964 puis affiné lors de la dissolution de celle-ci en 1980, juste avant la création de l’Ecole de la Cause freudienne. Ces précisions sont formulées dans un texte lu lors de son séminaire intitulé « D’écolage ».
Cet outil est le moyen de travailler de façon vivante et à plusieurs, des textes qui peuvent être lus dans la tranquillité d’un bureau, la plume à la main. Ou encore lors des enseignements traditionnels, et même les florilèges glanés sur internet.
PNGLors de Question d’École, la dernière rencontre organisée par l’Ecole de la Cause Freudienne, le travail des cartels a été explicitement mis en avant comme l’un des trois points d’appui de la formation des analystes, entre l’analyse personnelle et la pratique du contrôle.
L’originalité du dispositif tient essentiellement à mon gré, premièrement à la durée limitée de la période de travail. La permutation est le cœur de cette limite, qui essaie de parer aux effets imaginaires du « cercle qui tourne en rond ».
Mais aussi deuxièmement, dans l’adresse du travail effectué par chacun des membres du cartel, adresse qui est l’École de la Cause freudienne. Cette adresse se manifeste dès le début de cartel, et se formalise par l’inscription du cartel faite auprès de l’École.
Troisièmement au nombre limité de participants : « trois au moins, cinq au plus », dit le texte de l’Acte de Fondation ; plus un. C’est la troisième originalité du dispositif, celle de la distinction d’un membre du cartel, qui a été choisi par les quatre qui se réunissent autour du projet de travail, comme « plus un ». Celui-ci devient le porteur de l’adresse à l’École du travail effectué par chacun des membres.

L’ACF en Normandie est très attentive aux cartelisants et à leur travail, et organise régulièrement une rencontre des cartels, pour donner voix, chair, corps, au gain de savoir ainsi dégagé.
La responsable des cartels est Marie Izard (06 83 30 57 04). N’hésitez pas à la contacter et à prendre connaissance des textes organisateurs sur le site de l’ECF.

JPEGEt maintenant, place à nos annonces plus traditionnelles de groupes de travail, pour le mois de mars, qui débute avec une réunion au Havre, sur « La sexuation des enfants ». C’est une activité du « Nouveau réseau Cereda » du Havre, donc un mode de travail extérieur à l’ACF. Je le mentionne en raison de la liaison avec les thèmes proches qui seront ou sont déjà au travail en Normandie dans le cadre de l’ACF. Vous trouverez les précisions sur le site, dans l’Agenda par exemple.
PNGLe 3 Mars, c’est bien dans l’ACF que le groupe « La sexuation et ses formules » poursuit ses avancées avec comme toujours un compte rendu de chaque séance très attendu.
Le 6 Mars, c’est à Cherbourg qu’aura lieu le séminaire de lecture freudienne « A l’heure de la psychanalyse, de Freud à Lacan ».
Le 11, se tiendra la moitié du séminaire Janus, « Schmilblick, un lieu pour parler des pratiques ».

PNGLe 12, c’est la poursuite de la lecture de « Lituraterre ».
Le 17 c’est l’Atelier clinique « cas par cas ».
Le 21, c’est la deuxième séance du séminaire interne, consacré à la lecture de L’Os d’une Cure, conférences de Jacques Alain Miller, qui aura lieu. Le sujet qui questionne la cure analytique, son déroulement et sa fin est à destination principale des membres de l’ACF. Il est possible de faire une demande d’inscription en s’adressant à la déléguée, par mail.

Il y a aussi du côté de l’Ecole de la Cause freudienne des activités qui pensent vous intéresser :
JPEGLe 20 Mars aura lieu à Lyon « Qu’attendre d’un traitement court ? La psychanalyse comme boussole », la journée d’étude de la FIPA (Fédération des institutions de psychanalyse appliquée).
Dans le cadre de l’enseignement du CERA (Centre d’Etudes et de Recherches sur l’Autisme) sur le thème « Des styles et des méthodes », Maryse Roy accueillera et commentera les exposés cliniques de Nicole Guey et Christine Barse. Le lieu est l’ECF, et la date le 21 Mars.

JPEGA l’ACF le 25 Mars, l’autre moitié du Séminaire Janus, « Alpha plus Bêta, un lieu pour parler de la théorie » nous réunira de nouveau, autour d’un concept mis en lumière par un cas.
Enfin, le 28 Mars, dans le cadre de l’ACF, une rencontre dans un cinéma autour du film Tomboy, avec un temps d’échange sur le thème choisi par l’Institut de l’Enfant « La sexuation des enfants ». Ce temps sera l’occasion de discuter avec une invitée Christine Maugin, psychanalyste à la Roche-sur-Yon, membre de l’ECF, et coordinatrice de la diagonale francophone du nouveau réseau CEREDA. C’est à Verneuil d’Avre & d’Iton.

Je vous souhaite bon travail, mais aussi de la joie à toutes et à tous !

Catherine Grosbois, déléguée régionale

Revenir à L’ACF-Normandie » ou à l’Accueil du site ».
Accéder à l’Agenda ».