Accueil > ACF-NORMANDIE > Séminaires de l’ACF et activités des membres > Séminaire interne : L’os d’une cure, conférences de Jacques-Alain (...)

Recherche

Par activités


Publié le dimanche 29 décembre 2019

Séminaire de l’ACF 2019-20 - Rouen

Séminaire interne : L’os d’une cure, conférences de Jacques-Alain Miller

Les samedis 25 janv., 21 mars Annulé et reporté au samedi 30 mai, 20 juin Annulé et reporté au samedi 4 juillet et 3 octobre 2020 - 14h30

No meio do caminho tinha uma pedra
Tinha uma pedra no meio do caminho
Tinha uma pedra
No meio do caminho tinha uma pedra

No meio do caminho, de Carlos Drummond de Andrade (1902-1987) Poète Brésilien.

Au milieu du chemin se tient une pierre, et qu’elle soit effondrement ou simple scrupule1, elle peut conduire à l’analyse. Quand l’analyse se prolonge elle peut ressurgir, et nécessiter un changement, effort, pause ou contournement, selon les cas. On dit en français, « il y a un os ».

La répétition dans le poème brésilien « est allégorie », dit Jacques Alain Miller2, « de ce dont il s’agit avec l’os d’une cure ». Il poursuit : « Cette répétition insistante qui se prolonge ensuite dans l’appareil psychique, rend sensible l’obstacle que représente la pierre. L’insistance répétitive manifeste la présence même de la pierre dans son caractère incontournable au milieu du chemin. »

Cet os, rencontré dans la cure analytique, est-ce la mort ? Si Lacan a pu aller parfois dans ce sens, Freud parle plutôt du « roc » - dans « Analyse finie ou infinie » - qui concerne pour lui l’assomption du sexe. Et pour Lacan, le mode de jouir du corps de l’autre est autant le corps propre que le corps d’autrui3.

C’est ainsi que J.-A. Miller ouvre les trois conférences qu’il donne à Salvador de Bahia en 1998. Le thème était : Mouvement vers le cœur de la cure psychanalytique. Il termine en exprimant sa préférence pour des témoignages plus que des questions.

Nous nous proposons de travailler ce texte et de le questionner - pas sans les témoignages. Nous convoquerons des témoignages publiés d’AE, (Analystes de l’Ecole) avec cette scansion : une lecture, puis dans un second temps, des témoignages, relus à plusieurs.

Chaque séance sera coordonnée par un responsable, qui permutera.
La première séance de lecture aura lieu le 25 janvier 2020.

Catherine Grosbois

Note :
1 Le scrupule est en latin ce petit caillou dans la chaussure qui gêne tant pour avancer.
2 Miller J.-A., L’os d’une cure, Navarin, Novembre 2018.
3 Ibid., 4e de couverture.


Samedi 21 mars 2020 :
Lors de cette seconde séance, Zoé Godefroy-Deveaud, Blanca Flament-Perez, Marie-Hélène Doguet-Dziomba et Jean-Louis Woerlé interviendront sur la partie de l’ouvrage comprise entre les pages 33 et 58.

Les intervenants proposent la bibliographie suivante :

- Dupont L., « La parole vive », La Cause du désir, n° 92, Paris, Navarin, 2016, p. 149-154.
- Dupont L., « Au-delà du fantasme, l’outrepasse », La Cause du désir, n° 95, Paris, Navarin, 2017, p. 146-149.
- Lacan J., « Introduction au Séminaire sur La lettre volée », Ecrits, Paris, Seuil, 1966, à partir de la p. 47.
- Lacan J., “L’instance de la lettre dans l’inconscient ou la raison depuis Freud”, Ecrits, Paris, Seuil, 1966, p. 493-528.
- Lacan J., Le Séminaire, livre IV, La relation d’objet, Paris, Seuil, 1994, p. 231-247.
- Lacan J., « Proposition du 9 octobre 1967 sur le psychanalyste de l’Ecole », Autres Ecrits, Paris, Seuil, 2001, p. 243-254.
- Miller J.-A., Séminaire d’orientation lacanienne « 1, 2, 3, 4 » (1984-1985), leçons du 27 février et 6 mars 1985, inédit.
- Miller J.-A., Séminaire d’orientation lacanienne “Le partenaire-symptôme”, leçons 15, 16, 17 et 18.
- Serra Frediani M., « Va-et-vient », La Cause du désir, n° 97, Paris, Navarin, 2017, p.141-146.
- Serra Frediani M., « Un rêve, c’est un réveil qui commence », Quarto, n° 123, ECF en Belgique, 2019, p. 91-94.

Samedi 30 mai 2020 :
Lors de cette séance, Zoé Godefroy-Deveaud, Blanca Flament-Perez, Marie-Hélène Doguet-Dziomba et Jean-Louis Woerlé interviendront sur la deuxième partie, la deuxième conférence.
Le séminaire se tiendra par visioconférence avec le logiciel Zoom.
Avant cette date, vous devrez vous inscrire à Zoom ici sur votre ordinateur (PC ou Mac), votre tablette ou votre smartphone.
Les membres de l’ACF qui souhaitent participer à la séance et les personnes qui ne sont pas membres de l’ACF mais qui désirent assister au séminaire doivent en faire la demande par mail à la Déléguée régionale Catherine Grosbois.
L’animateur de la session Zoom sera Jean-Louis Woerlé, que l’on peut contacter par mail ou au 0688991496.
Il enverra à tous les participants et au plus tard à 14 h un mail contenant un lien sur lequel il suffira de cliquer.

Samedi 4 juillet 2020 :
Programme à venir
Cette séance se déroulera probablement en visioconférence.


Les samedis 25 janvier, 21 mars Annulé et reporté au samedi 30 mai, 20 juin Annulé et reporté au samedi 4 juilletet 3 octobre 2020 de 14h30 à 16h30.

Maison de la psychanalyse en Normandie,
48 rue l’Abbé de l’Epée, à Rouen (76).
Consulter le plan d’accès ».

Participation aux frais : 5 € par séance, 20 euros pour les 4 séances.

Ce séminaire est réservé aux membres de l’ACF-Normandie. Les non-membres qui souhaitent y participer peuvent adresser leur demande à Catherine Grosbois, déléguée régionale de l’ACF.

Envoyer un mail à Catherine Grosbois

Revenir à Séminaires et enseignements » ou à l’Accueil du site ».
Accéder à l’Agenda ».